BIENVENUE AU MOULIN

BIENVENUE AU MOULIN

Jusqu’au 12 novembre, l’association “d’Olive et de coude” au Moulin de la Croix, se relaie pour presser les olives des particuliers.

En fin de semaine, les visages sont un peu tirés: il est vrai que pendant de longues journées, la quinzaine de bénévoles du Moulin de la Croix, réunis autour de Philippe Calot, ne ménage pas sa peine.

ar au final, près de 4 tonnes d’olives ont été pressées, grâce à leur bonne volonté, dans le dernier moulin dit “à sang” de la région, encore en activité. “A sang”, cela signifie que si la mécanique est là, ce sont chevaux et hommes qui écrasent les olives, les placent dans les escourtins, puis font décanter l’huile pour la séparer de l’eau.

Un travail de titan, qui fait le bonheur des touristes mais aussi de nombreuses classes qui viennent du Pays d’Arles, sentir l’odeur douce des olives écrasées.

Un travail bénévole, qui permet à tous de faire presser les olives sans bourse délier (l’association prélève juste un peu d’huile pour assurer sa promotion). Et ce, même si pour être honnêtes, entre travail et travail, tous partagent de joyeux moments, repas et rires.

Pour s’en convaincre, samedi 11 novembre, la dernière soirée sera très festive. Et l’on pourra aussi venir le 18 novembre, écouter les poèmes de Charloun Rieu, résonner dans le moulin qui date de 1830. Que du bonheur!