UNE STELE POUR NE JAMAIS OUBLIER

UNE STELE POUR NE JAMAIS OUBLIER

Dans le cadre du Centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale,

la Stèle du Souvenir a très officiellement été inaugurée lieu sur la Place du Souvenir français.

Vendredi 19 octobre, le cimetière du village a connu une affluence particulière.

Un large public a tenu à honorer ce père, ce grand-père, cet oncle, ce cousin, cet aïeul… disparu lors du premier conflit mondial. Une cérémonie empreinte de solennité mais aussi d’espoir en présence notamment du maire de Saint-Étienne du Grès Jean Mangion et de son Conseil, de Marie-Pierre Callet, vice-présidente de Conseil départemental 13 représentant la présidente Martine Vassal, de Jean-Pierre Bouvé vice-président du CD 13 délégué aux Anciens Combattants, du Colonel Mastaï président du Souvenir français, du maire de Mas-Blanc des Alpilles Laurent Geslin.

Ce monument est né du travail de mémoire effectué par la classe de CM2 2015-2016 de l’école communale, sous la conduite de leur professeure, Madame Rouvier. Par leur symbolique, les élèves voulaient honorés les enfants du Village “morts pour la France”.

Ils se nommaient :

Augustin Ardigier, Paul Arnaud, Ernest Arnoux, Louis Aubert, Joseph Auzepy, Alfred Barthelemy, Gabriel Bertrand, Marius Boissonnade, Casimir Bouchier, Dominique Bouterin, Félix Bouterin, Henri Boyer, Pierre Chauvin, Jules Correard, Jean-Marie Crestin, Joseph Crestin, Claude Delesty, Etienne Delesty, Jean Dorlhac de Borne, Auguste Eynaud, Pierre Fargier, Etienne Gaffet, Pierre Gibert, Louis Griot, Henri Gros, Léon Guigue, Paul Lagier, Félicien Laud, Jean Lillamand, Jean Limberton, Pierre Limberton, Joseph Mailhan, Ernest Maillan, Maxime Maillan, Etienne Marteau, Yves Pellat, Gilles Predon, Nicolas Ranchier, Antoine Ripert, Marius Ripert, Charles Roux, Simon Sabonnadiere, Michel Seve, Marius Simian, Elzéard Trujas, Joseph Vaillen, Léon Valcourt, Antoine Veran, Louis Veran.

Ils avaient entre 21 et 41 ans.

Personne n’oubliera le sacrifice de ces héros ordinaires “morts pour la France”.

Mené par les porte-drapeaux des associations patriotiques venus de tout le département, le cortège s’est ensuite dirigé vers le cœur de village pour assister à la prise de commandement de l’adjudant-chef René Plan du centre de secours de Saint-Étienne du Grès.

     

    

     

    

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous autorisez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services